Archives mensuelles : décembre 2016

THE STAIRCASE BLUES CLUB

MONDO BIZARRO LE 08/12/2016                      mondo-bizarro

Le jeudi 08 décembre, ROAZHON BLUES organisait son deuxième concert de l’année au Mondo Bizarro.  En Mai dernier, nous avions eu un excellent concert de Stagger Lee. Cette fois ci, Roazhon Blues concrétisait un vieux souhait, celui de faire venir Yousef Remadna, chanteur harmoniciste.

concert-8-dec-terGrâce au projet Staircase Blues Club, monté par Antoine Escalier, bassiste de son état, et à Fabrice Bessouat, batteur reconnu sur les scènes nationale et internationale,  mais aussi en tant que tourneur d’artistes (allez voir son site Soul Shot : http://www.soulshot.biz/ ), nous avons pu enfin faire venir ce gentleman du Blues, accompagné par l’excellent guitariste Xavier Pillac. J’avais découvert ce dernier en 2014 à Bain de Blues. Il présentait alors son dernier album « Nervous Breakdown ». Les critiques avaient été unanimes sur la qualité du disque. On était dans un registre Blues  Soul, le tout fortement teinté de funk. Sur scène c’était endiablé comme pas possible. Antoine Escalier, son pote de toujours, y était présent également.

dsc_0856

Dès les premières notes, lors des balances, on est content de les avoir ici au Mondo, sous l’étiquette Roazhon Blues. Chacun d’entre eux parcourent les scènes Blues, et y’a de l’expérience, du son, du swingue et du feeling. D’ailleurs ils ne leurs faut pas une éternité pour trouver les bons réglages.

Le temps de boire un verre, de passer à table, d’accueillir les bénévoles de Roazhon Blues pour ce concert, il est l’heure de monter sur scène. Malheureusement, le peu de spectateur présent, nous laissera un goût amer. Financièrement, c’est le bouillon assuré.

Mais bon, l’enthousiasme est de rigueur, et forcément ceux qui n’ont pas voulu venir, auront manqué une très bonne soirée. D’une manière générale, le concert se déroule sur un rythme très cool. Ma première surprise vient de Youssef. Je ne le savais pas guitariste. Je l’avais toujours vu et entendu chanter et jouer de l’harmonica. Belle prestation en tout cas comme guitariste. Sa voix sert le Blues à merveille. On l’attendait sans doute un peu plus à l’harmonica, son instrument de prédilection, avec ses inspirations à la Little Waters. Il en a certes joué, et chaque fois ce fût un régal, mais peut être pas autant que lorsqu’il se produit avec les French Blues All Stars, autre combo d’artistes français reprenant du Chicago Blues.

dsc_0832

D’autant plus, que Xavier PILLAC, lui aussi joue de la guitare et plutôt bien. Ce fût la deuxième surprise de la soirée. Comme je l’ai cité plus haut, son concert de Bain de Blues était très orienté Funky. Or ici, c’était du pur Blues,  tout en finesse. Son touché est sobre et efficace, chaque note est en place, et il n’y a rien à jeter. Pas d’esbroufe dans son jeu. Il a été pour moi, le meilleur de la soirée. Guitare électrique, dobro, il est à l’aise dans tous les styles. Son chant est grave et colle bien au Blues. Même si sur ce point, Youssef reste supérieur.

dsc_0844

Ils auront joué deux sets, se seront fait plaisir, le tout dans un rythme cool. Pour le final, ils n’ont pas hésité à inviter les quelques membres musiciens de Roazhon Blues, avec Soazig au chant pour un titre, puis Dom à l’harmo et Nico à la guitare, en remplaçant de Xavier PILLAC (excusez du peu !) et un dernier morceau avec Ced à l’harmo. Il ne restait plus grand monde à cette heure là, mais le plaisir était bien présent.

On peut certes regretter cette faible affluence et se dire qu’avec un public plus large, le groupe aurait pu passer la vitesse supérieure et emballer réellement le concert. Mais comme on dit, avec des « si » …..

Organiser un concert n’est pas une science exacte, le public vient ou pas, pour qui, pourquoi, on n’a pas la réponse. Il n’en reste pas moins que Roazhon Blues s’est investit dans ce concert, et que la (très) faible quantité de spectateur, pose beaucoup de questions.  Ce peu de soutien à Roazhon Blues, nous affecte profondément et forcément les finances de l’assos s’en ressentent. Mais quoi il en soit, nous continuerons à faire et proposer ce qu’on aime : du Blues.

dsc_0877

Publicités